4) Apollo 11 : "Un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité"

 4)Apollo 11 : "A small step for a man, but a giant leap for mankind

Insigne de la mission Apollo 11

Le 16 juillet 1969, le monde a le regard tourné vers les Etats-Unis, et plus particulièrement vers le Cap Canaveral (aujourd'hui rebaptisé Cap Kennedy) d'où la fusée SaturnV doit emmener l'equipage d'Apollo 11 :

-Neil Armstrong (auparavant, pilote dans l'US Navy dans les années 50, professeur, pilote d'essai pour la NASA, et enfin, astronaute )

-Edwin Aldrin, surnommé "Buzz"(a fait carrière de pilote dans l'Air Force, puis a obtenu un doctorat en astronautique et est alors sélectionné comme astronaute par la NASA)

-Michael Collins

A 9 h 32, heure locale, c'est l'effervescence dans le monde entier : plus d' un million de spectateurs du monde entier se sont massés au centre spatial Kennedy pour voir le décollage, et à travers le monde, plus de 600 millions de personnes sont devant leur poste de télévision pour suivre l'évenement en direct, c'est un rassemblement historique : à l'époque jamais aucun événement n'avait encore rassemblé autant de témoins.  A peine deux miutes après ce décollage retentissant, la fusée est dejà un minuscule point dans le ciel, seules restent les volutes de vapeur dégagée par les moteurs Rocketdyne F1 les plus puissant qu'il soit (6800 kNde poussée contre 1114 kN pour le moteur Vulcain d'Ariane 5!) qui consomment  alors chaque seconde 1.800 kg d'oxygène liquide et 1.700 kilogrammes de kérosène !

      A mesure que la fusée s'éloigne du sol, c'est physique, sa masse s'allège et l'accélération augmente. Sa vitesse augmente donc exponentiellement. Par libération successive des différents étages de moteurs, la fusée s'allège et sa vitesse augmente encore plus rapidement, jusqu'à atteindre puis dépasser la vitesse de libération qui est de 11km par seconde : La fusée et l'équipage d'Apollo ne sont alors plus soumis à l'attraction terrestre, ils peuvent dès lors quitter l'orbite de la Terre pour se diriger à grand pas vers la Lune, distante de près de 350.000 km de la Terre. Alors que le 3e étage est éteint, les astronautes voyagent à près de 40.000 km/h!

L'équipage commande alors le largage des panneaux de protection qui cachaient le LM (Lunar Module), baptisé Eagle. L'engin , destiné à se poser sur la Lune, se trouve entre le troisième étage et ce qui était le sommet de la fusée, c'est-à-dire le module de service (un cylindre avec un moteur) et la capsule conique (le module de commande). Le LM est au mauvais endroit. Il faut maintenant l'amener là où il faut, nez à nez avec la capsule. Michael Collins est à la manœuvre. Le module de service est détaché et pivote sur lui-même pour amener la pointe de la capsule face à la partie supérieure du LM. Une petite impulsion des moteurs d'attitude et les deux engins s'emboîtent l'un dans l'autre.

 

Après cette opération périlleuse pour la suite des opérations, le troisième étage est largué.

Après un périple de près de 3 jours, le vaisseau Apollo11 arrive dans l'orbite lunaire. Le module lunaire Eagle, après avoir réalisé 13 révolutions autour de la Lune, se sépare du CSM désormais occupé par le seul Collins, qui y attendra ses 2 compagnons (il ne posera pas le piedsur la Lune) de voyage et entame sa descente vers le sol lunaire. Suite à de nombreux problèmes informatiques (l'ordinateur de bord a une capacité de 30 kilobits, à peu près equivalente à celle d'une calculatrice de nos jours!) et à une impossibilité d'alunissage à l'endroit prévu, Neil Armstrong réusii tout juste à poser le LEM alors qu'il il ne reste plus que 13 secondes de propergol !

Les astronautes auront 2h45 d'oxygène et d'électricité au maximum pour leur sortie extra-modulaire. Neil Armstrong effectue ses premiers pas sur la Lune le 21 juillet 1969 à 2h56 UTC, devant des millions de téléspectateurs écoutant les premières impressions de l'astronaute. C'est alors qu'il prononce en direct la fameuse phrase restée dans l'Histoire :

"It's a small step for a man, but a giant leap for mankind"

("c'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour ll'Humanité")

"Buzz" Aldrins le rejoint un quart d'heure après. Ensemble, ils font des prélèvements de roche , installent divers capteurs et un réflecteur qui servira à la mesure précise de la distance Terre-Lune à l'aide d'un laser depuis la Terre puis, photographient le paysage lunaire : voici le très fameux lever de Terre :

      Une fois l'exploration lunaire effectuée en jeep lunaires, les deux astronautes rejoignent Collins dans le CSM(la capsule) et tout trois se remettent en route vers la Terre.

 Trois jours plus tars, ils atteignent la surface terrestre et, à 8 kilomètres d'altitude, les parachutes sont déployés pour freiner la descente. Puis, ils amérissent dans l'océan pacifique où ils sont récupérés par un hélicoptère qui les emmene jusqu'à un porte-avion américain.

                                      

Au retour des trois astronautes, c'est la consécration américaine : plus que jamais, les Etats-Unis ont démontré leur supériorité technique. D'autant plus que dans le même intervalle, la mission soviétique Luna15 échoue lamentablement : après avoir effectué 52 révolutions lunaires, la sonde Luna15 s'ecrase sur la surface de la Lune, vingt-heures seulement après le premier pas de Neil Armstrong sur la Lune. C'est un terrible "coup de massue" pour l'URSS qui est alors obligée de reconnaitre sa défaite.

Commentaires (1)

1. leo (site web) 01/03/2011

super bien expliqué ce site

Ajouter un commentaire
Protected by Copyscape Plagiarism Tool

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site